Valenciennes Un ancien élève réclame 4100 euros à l’école d’informatique SupInfo

Après son bac ES, Hugo Martin intègre l’école privée SupInfo. Il vise un diplôme d’ingénieur en informatique mais constate très vite que l’école ne répond pas à ses attentes et demande le remboursement de l’avance de son inscription en deuxième année, qu’il ne compte pas faire. Un an et demi plus tard, il attend toujours les 4 100 € promis.

Un énième litige financier oppose un ancien élève et SupInfo. Créée en 1965, cette école privée en informatique est implantée dans plus de 20 villes en France mais aussi à l’étranger (Italie, Chine, États-Unis…). Seulement, la réputation de l’établissement est sérieusement écornée depuis quelques années. Parmi les victimes, Hugo Martin, un Valenciennois. Voilà plus d’un an et demi que l’adolescent de 20 ans attend le remboursement des 4 100 € qui correspondent aux frais d’inscriptions de la deuxième année. À l’époque, il n’avait pas souhaité poursuivre dans cette voie, l’enseignement ne répondant pas à ses…

Source: http://www.lavoixdunord.fr/521041/article/2019-01-14/un-ancien-eleve-reclame-4100-euros-l-ecole-d-informatique-supinfo

Sébastien DHÉRINES quitte son poste de Directeur de campus Paris International Campus – SUPINFO

SUPINFO International University
8 ans

Directeur de campus
SUPINFO International University
avril 2018 – novembre 2018 8 mois
Région de Paris, France

En charge du management du Campus SUPINFO à Paris par intérim.

– Planification des cours et des examens
– Animation de la communauté des intervenants
– Prospection de nouveaux profils pour enseigner
– Suivi académique des étudiants
– Relations entreprises
Responsable pédagogique de la fillière Innovation & Business
SUPINFO International University
novembre 2017 – novembre 2018 1 an 1 mois
Région de Paris, France

Dans le cadre du développement de la filière Innovation & Business j’ai eu en charge de définir l’ingénierie pédagogique et son pilotage.

– Définir un programme post-Baccalauréat sur 5 années
– Recruter les intervenants
– Orchestrer un planning
– Assurer la satisfaction des étudiants
Communication & Communities Manager
SUPINFO International University
octobre 2012 – novembre 2018 6 ans 2 mois
Paris Area, France

Responsable de la stratégie de la communication et de son pilotage pour le Groupe SUPINFO International University je dois notamment ;

– Définir les actions marketing et commerciales à mener au niveau global et au niveau des 36 campus du réseau
– Consolider les budgets globaux concernant la communication
– Animer les communautés du Groupe : prospects, étudiants, Anciens, parents, entreprises, collaborateurs
– Décider des évènements de représentation auxquels participe le Groupe
– Piloter la création des PLV visuelles et auditives pour toutes nos actions de représentation dans le réseau ainsi qu’à l’extérieur du réseau
– Décider des locations des espaces médias
– Piloter et adapter la stratégie Web : animation des sites du Groupe (Institutionnel, réseau de blogs, sites commerciaux), veille concurrentielle, animation des réseaux sociaux
– Imaginer des actions mass-media : parrainage de la série Les Experts sur TF1 en 2013, campagne d’affichage national sur mobilier urbain en 2014, campagne de publicité BFM en 2015/16, campagne d’affichage national à proximité des hubs de transports en 2016
Responsable des plannifications
SUPINFO International University
décembre 2010 – septembre 2012 1 an 10 mois
Région de Paris, France

En charge des planifications académiques et des évènements sur le Campus SUPINFO à Paris j’ai eu à gérer les emplois du temps (cours et examens) de 8 classes pour environ 1100 étudiants.

– Prospecter, gérer et animer un vivier d’intervenants
– Assurer le suivi administratif (bons de commandes, factures)
– Anticiper et planifier les cours et examens selon un protocole strict
– Suivre la planification et les résultats aux examens

Arnaud LECUCQ / Directeur Général SUPINFO International University – A la recherche d’un nouveau challenge

Arnaud LECUCQ
A la recherche d’un nouveau challenge
Brussels, Brussels Capital Region, Belgium
Education Management

…….

Directeur Général
SUPINFO International University
June 2009 – Present 9 years 9 months
Bruxelles

• 37 sites, 16 M€ de CA
• Suivi, animation et contrôle des sociétés du groupe
• Réorganisation juridique du groupe. Création d’un réseau de sociétés en France, Canada, USA et Belgique. Mise en place de franchises et de contrats de sous-traitance
• Suivi juridique en relation avec les avocats (France, Belgique, Canada et USA)
• Suivi de l’établissement des comptes annuels des sociétés du groupe avec les experts comptables et réviseurs

….

Secrétaire Général
Ecole Supérieure d’Informatique de Paris – SUPINFO
July 2005 – June 2009 4 years
Paris Area, France

• Administration du personnel : 200 salariés (administratifs, enseignants)
• Ouvertures d’établissements : 7 campus lors de mon arrivée et 37 aujourd’hui, répartis en France, en Chine, en Belgique, au Royaume Uni, aux Usa, au Canada, au Maroc, à L’Ile Maurice, en Italie et un campus virtuel
• Responsable de l’ouverture d’établissement : recherche de lieu d’implantation, recherche de locaux, réalisation des travaux d’agencement, recrutement du personnel…
• Gestion des fournisseurs et des clients
• Relations bancaires

Source: https://be.linkedin.com/in/arnaud-lecucq-0696876

Complément d’enquête. Ecoles : un business en or – 11 octobre 2018 (France 2)

Ecoles : un business en or. Face aux ratés de Parcoursup, certaines « boîtes à fric » surfent sur l’angoisse des parents, prêts à débourser des milliers d’euros pour assurer la « réussite » leur enfant… Pour certains, réussir peut coûter cher. Quelque 4 500 étudiants n’ont toujours pas trouvé de formation dans l’enseignement supérieur via la nouvelle plateforme Parcoursup. Résultat, ces jeunes bacheliers paniquent et s’inscrivent dans des écoles privées. Certaines « boîtes à fric » surfent sur l’angoisse des parents, prêts à débourser des milliers d’euros pour assurer l’avenir de leur enfant. Mais la réussite promise n’est pas toujours au rendez-vous. Mastère, bachelor… quel diplôme à la sortie ? Aujourd’hui après le bac, un étudiant sur cinq fréquente une école privée. Soit +40% en dix ans. Face à la pression du diplôme, le privé promet du concret, des stages et, au final, des emplois. Voilà qui rassure les parents. Mais comment faire le tri entre les formations de qualité et les autres ? « Complément d’enquête » s’est rendu au salon Studyrama, à la Cité universitaire de Paris. C’est un peu le salon de la dernière chance pour les étudiants en quête de la formation idéale. Dans les allées, la concurrence entre les écoles fait rage, et le jargon aussi. Mastères, crédits ECTS, Bachelor européen… comment s’y retrouver ? L’enseignement privé est un marché, qui pèserait entre 3 et 4 milliards d’euros… et cache parfois des pratiques douteuses, comme le Knowledge Sharing : le partage de connaissances, ou quand ce sont les étudiants qui donnent des cours (sans forcément être présents dans les locaux, par visioconférence !) Une enquête de Pierre Chabert

Début: 15 minutes
—-
Source: https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/complement-d-enquete/complement-d-enquete-du-jeudi-11-octobre-2018_2950383.html

Miroir: https://www.supinfox-arnaques.com/wp-content/uploads/2018/10/complement-denquete-ecoles-un-business-en-or-11-octobre-2018-france-2.mp4

Voorzichtigheid Supinfo

De andere kant van de successtory van Supinfo.

De informatie die hier onder staat is verkregen door op Google in eerste instantie te zoeken naar Supinfo op basis van informatie die wij kregen dat het met Supinfo niet zo goed ging. Daar kwamen veel hits in franse sites naar voren over faillissementen van diverse vestigingen. Het bleek inderdaad na verder onderzoek op Google dat een aantal vestigingen inmiddels failliet zijn.

Tegelijkertijd leverde dit behalve de faillissementen onthutsende informatie op over de algemene gang van zaken binnen de vestigingen.

Er bestaat een forum in het Frans over Supinfo waar veel van deze informatie is terug te vinden, maar ook Belgische en Franse tijdschriften hebben aandacht besteed aan de misstanden binen Supinfo en het megalomane gedrag van de directeur op kosten van Supinfo.

Feiten die meerdere malen genoemd worden zijn:

Leraren krijgen geen salaris of pas na veel aandringen 3 maanden achteraf.

Studenten klagen dat zij geen les krijgen van professionals maar van de ouderejaars studenten die verplicht worden les te geven omdat er maar één of twee bevoegde leraren zijn per campus.

De baangarantie werkt niet altijd.

Deze en vele andere misstanden staan op een forum over Supinfo dat al sinds 2006 klachten verzameld.

Maar wat eigenlijk het schrijnende is dat zowel in België als in Frankrijk tijdschriften melding maken van het megalomane gedrag van de directeur Alick Mouriesse.

De tijdschriften Le Soir in België en Marianne in Frankrijk maken melding van het feit dat hij een zeer groot kasteel heeft gekocht in België en dit volledig heeft laten renoveren voor waarschijnlijk € 2,5 miljoen. De Belgische justitie onderzoekt nu de facturen die betaald zouden zijn door een investeringsmaatschappij en goedgekeurd door een door Mouriesse ingehuurde advocaat. De investeringsmaatschappij is gevestigd op het adres van Supinfo in België.

Tevens heeft Mouriesse facturen door Supinfo laten betalen voor een 2 tal Bentley’s, 2 Lamborghini’s, 1 porsche, een Rolls Royce, een Aston Martin, enkele Ferrari’s en Jaquars.

Hij leeft nu volgens Le Soir in ballingschap in Brussel, waar hij voor enkele miljoenen aan appartementen bezit, vanwege de vele conflicten met justitie in Frankrijk, betaald door gelden te onttrekken aan Supinfo.

Kortom het is een goede zaak als Supinfo zich niet vestigt in Gouda.

Source: https://www.gemeentebelangengouda.nl/voorzichtigheid-supinfo/