Redit – [Complément d’enquête – France TV] Ecoles : un business en or (reportage sur SUPINFO : prix exorbitant, cours donnés par des étudiants en visioconférence, profs payés avec des chèques en bois, étudiants pas remboursés, Alick Mouriesse confond comptes pro & comptes perso…)

Tabouret-
34 points ·
4 months ago
· edited 4 months ago

Supinfo, ou l’école qui a été ordonnée par un juge de me rembourser 1000 euros il y a 8 ans et qui me recontacte tous les deux ans pour essayer de me faire peur à coups de poursuites judiciaires si je ne leur paye pas les 2000 euros qu’ils auraient oubliés de me facturer suite à une erreur comptable. Soit disant.

Supinfo, ou l’école qui emploi des professeurs sans contrats ni salaire, professeurs qui n’ont d’autre solution que de retenir les notes et évaluations en otage pour se faire payer.

Bande d’escrocs.
level 2
CarrotController
12 points ·
4 months ago

C’est marrant, en 2009 quand j’était en 1ere année SUPINFO c’était déjà la merde. Comme quoi, quasi 10 ans après rien n’a changé. J’ai bien fait de fuir à l’université…
level 1
ToinouAngel
Viennoiserie à la pâte levée feuilletée fourrée au chocolat
23 points ·
4 months ago
· edited 4 months ago

Putain le malaise au début du reportage avec l’étudiante en psycho et le bout de papier autrichien. Mais que font les parents sérieux.

Je comprends pas comment on peut accepter de payer 10 000€/an sans s’assurer que le diplôme soit reconnu par l’État. Surtout en psycho où les débouchés sont déjà compliqués avec un Master.

EDIT : putain et l’école de maquillage de cinéma à 6K€. Nan mais WTF ?! Comment on peut pas se dire que c’est de l’argent foutu en l’air ??

EDIT 2 : putain et la guignole qui vend son « Mastère Européen » enregistré à la « FEDE » (kezako ?) qui revient « à peu près au même » qu’un diplôme enregistré au RNCP…
level 2
henrirosace
2 points ·
4 months ago

Putainnnn prends mon haut scrutin
level 1
mudpizza
Criquet
10 points ·
4 months ago

Sinon la fac c’est pas mal hein
level 1
thomas-bios
France
7 points ·
4 months ago

J’avais été approché par SupInfo pendant ma première dans un salon, la personne présente te fait une superbe présentation, te propose direct de t’inscrire aux newsletter et autre. Rentré chez moi je fait mes recherche c’était pas du tout pareil ahah. Autant il y a 10 ans je comprends que beaucoup se soit fait avoir mais maintenant elle est connue pour ça ….

Bref
level 1
GrenobleLyon
Rhône-Alpes
15 points ·
4 months ago

le début exact de l’enquête sur SUPINFO dans la vidéo youtube

Article sur Alick Mouriesse PDG de Supinfo (exilé fiscalement en Belgique)

« Des étudiants pas remboursés, des profs pas toujours payés (chèques sans provision), un directeur qui confondrait les comptes pros et les comptes persos, Prix exorbitant, cours donnés par des étudiants qui font les cours en visio, pas de matériel informatique pour les étudiants… et a priori magouillage des comptes.

190€ pour la version papier de son diplôme Supinfo

Romain de Lille a porté plainte contre Supinfo pour escroquerie.
level 1
realusername42
Hérisson
4 points ·
4 months ago

C’est encore un miracle que ça existe encore, ça fait 10 ans qu’ils arnaquent les gens, a ce niveau c’est même plus une école, l’école c’est juste une couverture pour siphonner de l’argent.
level 1
Comment deleted by user
4 months ago
level 2
LongDuZboubi
2 points ·
4 months ago

Quelle indignité

Source: https://www.reddit.com/r/france/comments/9on7yh/compl%C3%A9ment_denqu%C3%AAte_france_tv_ecoles_un_business/

Dossier SupInfo

Dossier SupInfo

Mathieu GUILLEMINOT
Campus Id : 206698

Le dossier Supinfo, oui je parle bien de dossier car la situation que je vais vous décrire dure depuis plusieurs mois et n’est toujours pas résolue à l’heure actuelle.

Vous le savez tous, je vis d’Epicube qui est un métier à plein temps (même plus puisque le taux horaire de 35h / semaine est très largement dépassé). Cependant je n’ai pas de diplôme plus élevé que le BAC, et malgré le fait que ma situation soit stable je n’ai jamais envisagé d’arrêter totalement mes études et de continuer sans diplôme, je tiens à en avoir un par sécurité et par fierté personnelle.

Malheureusement un choix est nécessaire, je suis dans l’impossibilité totale de suivre un cursus classique, je dois rester maître de mes horaires et je ne peux pas consacrer plusieurs heures à rester assis dans un amphi alors que je pourrais travailler bien plus vite à domicile en prenant ce temps sur mon temps libre. C’est alors que j’apprends l’existence de la formation Virtual Campus de Supinfo. La page de description de la formation (https://www.supinfo.com/virtual-campus/) est alléchante :

“Avec les horaires parfaitement adaptés, la mise à disposition d’un ensemble très riche de ressources disponibles 24/7, et un programme de coaching personnalisé, il est alors parfaitement possible de marier l’apprentissage de nouvelles compétences avec un emploi et une vie de famille.”
“SUPINFO International University met également à votre disposition avec sa plateforme Open-Campus qui propose 100% des ressources pédagogiques, cours, vidéos, TPs et outils de SUPINFO accessibles 24/7 avec un simple ordinateur et une connexion internet haut débit.”

Incroyable ! Supinfo propose exactement la formation que je recherche ! Cours enregistrés en ligne, coaching personnalisé, nombreuses ressources à disposition et pas d’horaires imposées. Je commence donc à me renseigner, tout d’abord grâce au chat intégré sur leur site, puis par mail (en communiquant avec Samuel CUELLA Curriculum & Faculty Manager) mais aussi en les appelant directement pour obtenir plus d’informations sur le déroulement des cours, les lieux d’examens, la qualité de la formation, etc …

• Retranscription du chat le 17 Mars sur le site de Supinfo

Je suis convaincu et je m’inscris en payant 6100€ (le coût de l’école a augmenté depuis l’année précédente).

• Confirmation de l’inscription

La date de rentrée est donc fixée au 3 Novembre et l’on me précise bien à plusieurs reprises que les dates sont strictement identiques pour le Virtual Campus et les campus physique, de même pour le programme. Parfait donc, il me reste quelques semaines avant la rentrée.

On arrive au 18 Novembre, la rentrée était censée avoir lieu le 3 Novembre, elle est déjà retardée de 2 semaines, mais personne ne m’a communiqué d’informations, le site où les cours devraient être diffusés en ligne ne reconnait pas mon compte. Étrange. J’envoie donc un mail pour obtenir plus d’informations, et l’on m’annonce alors que les cours démarreront le 8 décembre 2014. Aucune raison évoquée, mais cette fois ci c’est Brigitte BERNADET la responsable du Virtual Campus qui me répond.

Les cours commencent enfin au début de Décembre, ils sont bien transmit en direct via une plateforme WebEX (de 19h à 21h) mais impossible de mettre la main sur les enregistrements ! Tous les autres étudiants de ma promotion sont aussi étonnés et ne comprennent pas pourquoi rien n’est en replay. Notre délégué de promotion contacte Brigitte BERNADET qui nous annonce que « Les cours ne sont pas enregistrer car les professeurs ont peur que personne n’y assiste si ils sont disponible en replay ». C’est bien beau comme raisonnement, mais comme je vais faire moi ? La tranche horaire des cours est la pire pour moi, c’est le moment le plus dur de la journée où j’ai le plus de boulot, je ne peux absolument pas assister aux cours.

Frustré, je décide de prendre mon mal en patience : Brigitte BERNADET nous a dit qu’une réunion allait avoir lieu et qu’ils allaient prendre une décision à ce sujet. Suite à cette réunion le problème reste le même, Supinfo décide de ne pas proposer les cours en replay.

Je commence alors à discuter avec Brigitte BERNADET, lui expliquant ma situation, mais aucune solution n’est proposée. Je suis donc dans l’impossibilité totale d’assister aux cours, je commence à prendre du retard et je n’ai aucun moyen de le rattraper. Cependant Supinfo nous laisse entrevoir l’éventualité que les cours soient disponible en replay à l’avenir. C’est le seul espoir qu’il me reste, sachant que les cours jusqu’à présent sont TOUS perdus.

Le 16 Février je jette l’éponge. La situation a assez duré et je suis excédé d’attendre une fonctionnalité qui n’apparaîtra certainement jamais. Je recontacte Brigitte BERNADET et lui explique que je souhaite un remboursement de tout ou partie de l’année.

• Échange de mails avec Brigitte BERNADET le 13/17 février

Brigitte BERNADET m’explique qu’il faut correspondre à 3 caractères (plus ou moins précis) pour avoir le droit à un remboursement, et m’annonce sans même se pencher plus sur le cas que je ne relève pas ces 3 caractères et me redirige vers le service compétent pour continuer mon plaidoyer.

Je décide donc d’envoyer un recommandé avec accusé de réception au Département de Scolarité de Supinfo comme indiqué dans les CGI. Le recommandé est envoyé rapidement et livré quelques jours plus tard : le 6 Mars 2015. Le service étant situé en Belgique et moi sur l’Île de la Réunion, le courrier de réponse peut prendre un peu de temps à revenir, je décide d’attendre un peu avant de les relancer.

Le 20 Avril, soit 1 mois et demie plus tard, je n’ai toujours pas reçu de réponse. Je renvoie donc un mail à Brigitte BERNADET pour la mettre au courant de la situation.

• Échange de mails avec Brigitte BERNADET le 20 avril

J’envoie donc un mail (le 6 Mai) à Samir BOUFLIH, Quality Assurance Manager. Ce mail est encore à ce jour sans réponse.

• Mail envoyé à Samir BOUFLIH le 6 Mai 2015

Étant sans réponse, j’envoie directement un nouveau mail au support de Supinfo le 19 Mai.

• Mail envoyé au Support de Supinfo le 19 Mai

Ce mail est lui aussi resté sans réponse, à croire que personne ne souhaite suivre mon dossier ou m’accompagner dans cette démarche. Plus rien ne va, ma patience a des limites et je me décide à appeler directement par téléphone le Support de Supinfo. Au bout de 3 tentatives, le support me répond enfin et m’explique qu’ils n’ont pas reçu mon recommandé (étonnant puisque j’ai un accusé de réception). La standardiste me dit alors me m’adresser par mail à la responsable de son service, celle qui reçoit les recommandés. Aussitôt dit, aussitôt fait.

• Mail envoyé à Bérengère ROMIEUX le 28 Mai 2015

Cette fois il faut que le dossier débloque, je joins donc une copie numérique de mon recommandé ainsi qu’une photo de l’accusé de réception.

• Exemple numérique du recommandé

• Accusé de réception du recommandé

Depuis, j’ai quitté la réunion pour m’installer à Bordeaux, un déménagement de 10 000 km où j’ai dit au revoir à ma famille, j’ai quitté tout ce que j’avais et j’ai commencé une nouvelle vie. Ce déménagement m’a pris beaucoup de temps, que ce soit au niveau personnel ou professionnel. Je décide donc de laisser temporairement cette affaire de côté pour ne pas m’encombrer l’esprit.

Malheureusement le temps passe vite, et depuis ce dernier mail envoyé à Bérengère ROMIEUX je n’ai aucune réponse. Mon dossier a été tout simplement étouffé, j’ai l’impression que cette école m’a volé 6100€ (ce qui est le cas puisque je n’ai pas bénéficié des services que j’ai payé). Il me reste un gros goût amer en bouche, et je trouve déplorable qu’une institution comme celle-ci se comporte de manière malhonnête.

À présent la situation est bloquée, je vais relancer une dernière fois SupInfo, suite à quoi j’engagerais des poursuites en justice contre cette école. Je ne sais pas quel est l’état d’esprit de SupInfo en ne répondant pas à mes mails, peut-être essayent t’ils de me décourager ? En tout cas, s’il y a une chose dont je suis sûr à présent, c’est que je me battrais pour obtenir gain de cause !

Source: https://docs.google.com/document/d/1HFSSVETYvimH0GNbuPkqClSlvQA3_s2jc_VNYNVNhu0

Miroir: Dossier-SupInfo.pdf:

Argent SUPINFO le service de recensement des dettes des STA/formateurs

argent-supinfo-dettes-impayees-prison

argent-supinfo-graphique

Ceci est un site fait par un ancien formateur de Supinfo impayé.

Nous sommes apparemment des dizaines, ou peut-être des centaines à rester impayés à Supinfo.

Formateurs professionnels, élèves finançant leurs études… Ce site internet tente de synthétiser les dettes que Supinfo a envers ses formateurs afin de simplifier le travail de régularisation du paiement des prestataires par le service financier, et pour avertir les futurs formateurs de la possible lenteur du paiement des formations effectuées au sein de l’école internationale. A titre personnel, ce sont des dizaines d’e-mails échangés au directeur, président, décideurs… pour demander le paiement des prestations dues depuis plus de 12 mois sans réponse. Mon cas ne semble ne pas être un cas spécial.

Nous sommes les indignés de Supinfo.
Vous pouvez nous/vous aider :

Vous êtes un formateur non payé
Remplissez notre liste de dettes, elle est anonyme ! Vos données seront dévoilées uniquement à Supinfo s’ils demandent un extract de la liste des personnes ayant participé dans le but de les payer. Lors de l’encodage, vous spécifiez vos coordonnées bancaires, votre nom, prénom, et d’autres informations qui resterons anonymes. Les informations exposées seront uniquement les statistiques calculées telles que la somme à rembourser par campus, par année…
Vous soutenez notre cause et vous avez un site internet/blog
Un code HTML sera bientôt présent sur ce site qui exposera en direct les dernières statistiques ! Vous pourrez insérer ce code sur votre site pour soutenir notre cause !
Vous soutenez notre cause et vous n’avez pas de site internet/blog
Vous pouvez toujours partager ce site internet sur vos réseaux sociaux préférés ! Merci à vous.

URL: https://argent-supinfo.com/


Encore un budget exagéré dans la publicité ?

Après TF1, les voitures, …