7sur7 / 81 établissements soupçonnés d’être de fausses universités

Pas moins de 81 établissements d’enseignement font actuellement l’objet d’une enquête car ils sont soupçonnés de décerner de faux diplômes ou d’abuser de l’appellation d’université ou de haute école, rapporte De Morgen jeudi sur base de chiffres du ministre de l’Economie Kris Peeters.

Ces établissements sous la loupe de l’Inspection économique se situent principalement à Bruxelles (52 d’entre eux), mais certains se trouvent également en Flandre (18) et en Wallonie (11). Il s’agit d’institutions proposant aussi bien des cours par correspondance que des enseignements ex cathedra.

L’Inspection économique cherche à déterminer si ces écoles distillent une information correcte quant aux formations proposées et aux diplômes décernés. L’infraction la plus courante est que l’établissement affirme être reconnu comme université ou haute école, ou qu’il prétend pouvoir distribuer des diplômes de bachelier, de master ou des doctorats alors que ce n’est pas le cas.

Actuellement, 46 avertissements ont été lancés et 10 procès-verbaux ont été transmis au parquet. Neuf organisations ont cessé leurs activités après enquête et deux sites internet ont été rendus inaccessibles.

Nous vous proposons de vous porter Partie civile dans cette affaire

Nous vous proposons de vous porter Partie civile dans cette affaire contre Monsieur Alick Mouriesse

Pour ce faire, vous pouvez envoyer par courrier le message qui ci-après Cette lettre doit être adressée à:

Monsieur le Juge d’Instruction

Michel CLAISE

Immeuble PORTALIS, 2, rue des Quatre Bras

1000 BRUXELLES/BELGIQUE.

Monsieur le Juge d’Instruction Concerne: ALICK MOURIESSE N° de NOTICE BR.70.99.000737/2015 Référence du Greffe de l’Instruction J10/65/15/76/16/A

Par la présente, je soussigné, XXX, domicilié…., me constitue partie civile contre Monsieur Alick Mouriesse notamment du chef d’Abus de Biens sociaux et toutes les autres infractions découvertes en cours d’instruction.

Les faits sont les suivants : (expliquer en quelques mots comment vous êtes entré à SUPINFO et ce qui s’est passé) Mon dommage s’élève donc à la somme provisionnelle de …. sans préjudice de modification ultérieure en fonction d’éventuels éléments nouveaux. Je demande réparation de mon préjudice à Alick Mouriesse, auteur inculpé des infractions qui sont à la base de celui-ci.

Veuillez agréer, Monsieur le Juge d’Instruction, l’expression de mes sentiments très distingués. Dater et signer. »

Cette procédure est tout à fait gratuite et vous n’avez même pas besoin d’un avocat.

SUPINFO dans la tourmente?

bondamanjak-supinfo-dans-la-tourmente
Ce n’est pas la première fois que l’Ecole d’informatique SUPINFO rachetée par son ancien étudiant Martiniquais/Guadeloupéen fait l’objet de critiques…

Pourtant en 2007 sur le mondial de l’automobile à Paris Alick MOURIESSE 36 ans président de Supinfo était venu pour s’acheter une Lamborghini Gallardo (150 000 euros). Finalement, il a succombé à la série spéciale Murcielago Versace à 450000 euro…

SUPINFO, une véritable success story, créée en 1965, rachetée en 2001 par son ancien élève avec l’aide de Bernard Hayot. Le groupe compte aujourd’hui une trentaine d’écoles en France, mais aussi en Chine, San Francisco, Montréal… Au total, 6 900 étudiants….
Mais depuis 2 ans les bugs se multiplient régulièrement avec plusieurs dizaines de procès sur le dos….
Le dernier bug en date: la semaine dernière sur la Campus de San Francisco Le VISA de 36 étudiants annulé par la Dominican University pour non paiements 450 000 $ par SUPINFO…
Ces étudiants n’ont rien fait de mal, mais « ont choisi le mauvais soutien avec SUPINFO pour leur programme d’échange à l’étranger ». SUPINFO par ailleurs est déjà sous la menace d’expulsion de ses locaux à San Francisco pour des non paiement non seulement de loyer, mais également de l’accès à internet, du personnel éducatif etc. http://www.bizjournals.com/sanfrancisco/blog/2011/06/french-exchange-students-get-the-boot.html
SUPINFO par ailleurs a déjà fait l’objet de plusieurs expulsions en France et même à Londres. Des journalistes français ont déjà dévoilé des expulsions et problèmes de paiements. Plusieurs franchisés ont décidé de quitter le groupe engagé dans une stratégie trouble…