Alick Mouriesse est présent dans Google images

Capture-ecran 2013-11-30a 14.56.27-Google-IMAGE

Je vous invite à faire le test vous même : https://www.google.com/imghp et tapez : « Alick Mouriesse »

 

Les termes qui ressortes en premières positions sont :

Source : https://www.google.com/

RTL – Spéciale Salaires impayés et livraison ratée

SUPINFO-Speciale_Salaires_impayes_et_livraison_ratee

https://www.rtl.fr/emission/ca-peut-vous-arriver/ecouter/speciale-salaires-impayes-et-livraison-ratee-7767266203

OU

à partir de 32min…. (Attendons mercredi !) moiroir

ÉDIT DU MERCREDI 27 NOVEMBRE 2013: AUCUN PAIEMENT !!!

Valerie-impaye-mecredi

ÉDIT DU VENDREDI 29 NOVEMBRE ; il semble que Valérie ai été réglé avec 18mois de retards, un chèque en boite, une mise en demeure, une manifestation devant SUPINFO, un groupe Facebook, une publication dans un journal local, une intervention dans WITFM, un dossier d’une trentaine de pages contre l’école, une liste de diffusion pour les nombreux non payés dans le même cas qu’elle, deux émissions avec Julien Courbet ! (Nous la remercions pour sa détermination)

Julien Courbet – On doit de l’argent à nos auditrices

Julien-COURBET-SUPINFO-22_11_2013

URL : https://www.rtl.fr/emission/ca-peut-vous-arriver/ecouter/on-doit-de-l-argent-a-nos-auditrices-7767139527

OU :

à partir de 23minutes

C’est pas la première fois : https://www.supinfox-arnaques.com/presse/emission-27-remboursez-nous-les-frais-de-scolarite-56

 

 

 

 

Envoyé spécial France 2 Ecoles de Commerce – 14 novembre 2013

Une émission qui ressemble très fort au cas de SUPINFO et EDUCINVEST;

Source : https://www.france2.fr/emissions/envoye-special/dans-la-jungle-des-ecoles-de-commerce_150205

La ressemblance avec Weller:

– Il se vante d’être la depuis 1981 (Pour SUPINFO 1965)
– Des petits mots en anglais pour faire cool : Weller International Business School Paris (Pour SUPINFO International University)
– Un diplôme reconnu de type Titre Bac+5 certifié au niveau I et non II !

La ressemblance avec la deuxième école:

– Des étudiants totalement sans informations et des dettes qui resterons impayés,
– Une école qui a un siège social qui se nomme presque de la même façon

Crise : l’école post-bac Supinfo en situation de « mauvais payeur »

Crise : l’école post-bac Supinfo en situation de « mauvais payeur »

SupinfoToulouse a été confrontée, mercredi dernier, à une grève de certains de ses professeurs qui lui réclament jusqu’à un an de salaires impayés. Face à cela, la présidence du groupe pourrait invoquer le simple dysfonctionnement administratif sauf que ce n’est pas la première fois que l’École d’informatique, accessible post-bac, se retrouve au centre de ce type d’affaires. Déjà dans le passé, des professeurs de Supinfo Bordeaux et de La Réunion ont subi les mêmes déconvenues. Mauvaise pub !Chèques en « bois », salaires impayés depuis un an… on se demande comment un groupe international composé de 24 écoles en France et de 36 dans le monde peut ternir ainsi son image en accumulant les affaires et en se refusant à tout commentaire dans les media. Au cœur de la tourmente, deux professeures de Supinfo Toulouse affirment n’avoir reçu aucun paiement pour les heures de cours dispensées durant l’année 2012-2013.

Une situation de crise ?
Même son de cloche à Bordeaux où l’École a reconnu des lenteurs administratives et a finalement réglé ses dettes à deux professeurs qui avaient manifesté sur le site. Notons que l’un d’entre eux, professeur de mathématiques intérimaire, lassé du fait que personne ne réponde à ses mises en demeure, avait convoqué la police devant l’École pour donner plus de poids à son action. À la Réunion, la situation s’annonce plus dramatique puisqu’une fermeture du site est envisagée faute d’effectif suffisant d’étudiants. Là encore, les professeurs appellent à la grève pour réclamer le règlement de leurs heures de cours effectuées. Au total, 36 000 euros qu’Alick Mouriesse, président deSupinfo International University, s’est engagé à payer. On attend maintenant que le président réponde – enfin – aux questions des media et qu’il communique une information claire au sujet de la situation financière de son groupe.

Marie – www.intellego.fr 2013

Source : https://www.intellego.fr/actualites/education/ecole-supinfo-en-situation-de-mauvais-payeur/14253

Supinfo : un an sans salaire

Deux professeurs de l’école d’informatique Supinfo n’ont toujours pas été payés. Elles ont manifesté hier soir./DDM, F. Charmeux

Toulouse/« Payez-nous. Un an de retard », « Paiement virtuel des profs = cours virtuels ». Munies de pancartes, deux enseignantes en droit de l’école privée d’informatique Supinfo, basée dans le quartier des Minimes, sont allées à la rencontre des étudiants et de la direction de l’école, réunis hier soir pour une soirée de début d’année dans les locaux de l’école. « Nous sommes désolées d’interrompre votre soirée, mais il faut que vous soyez au courant des pratiques de la direction ». Delphine Burglé et Thuy Tran, qui ont donné des cours tout au long de l’année 2012-2013, n’ont toujours pas obtenu le règlement de leurs honoraires.

La première a d’ailleurs déposé plainte, hier après-midi, au commissariat central, pour « abus de confiance ». « J’ai donné 100 heures de cours, et l’école me doit 5 350 €, a-t-elle déposé devant l’officier de police. Je dépose plainte contre Supinfo et contre toute personne pouvant être impliquée dans cette affaire. »

Présente hier lors de la soirée des étudiants, la directrice déléguée du site toulousain de Supinfo n’a pas souhaité répondre à nos questions. Sollicitée par téléphone et courriel, la direction parisienne de cette école comptant 23 sites en France n’a pas donné suite à nos demandes d’entretien.

Cette école a déjà connu des problèmes semblables par le passé, notamment sur ses sites de Bordeaux et de la Réunion.

Déjà, à Bordeaux…

Pour être enfin payées, les enseignantes toulousaines ont pris exemple sur deux de leurs confrères, qui ont investi le site bordelais de Supinfo, le mois dernier. Munis de pancartes, ils étaient intervenus en plein cours. Le lendemain, ils recevaient un virement de l’argent dû par l’école.

 

Source : https://www.ladepeche.fr/article/2013/11/07/1747949-supinfo-un-an-sans-salaire.html

Des soucis de paiement à SUPINFO // Rentrée mouvementée pour SUPINFO

Rentrée mouvementée pour SUPINFO

Que se passe-t-il à SUPINFO ? Depuis quelques semaines, plusieurs « affaires » sont apparues dans la presse. Des retards de paiement poussent certains professeurs à la grève.

Des professeurs non payés depuis un an !

La nouvelle est sortie chez nos confrères de ladepeche.fr. Deux professeures de SUPINFO Toulouse ont manifesté hier soir en réclamant pas moins d’un an de salaire. Lors d’une soirée de début d’année réunissant étudiants et direction de l’école, les deux professeures sont venues manifester leur mécontentement à l’aide de pancartes où l’on pouvait lire : « Payez-nous. 1 an de retard. » et « Paiements virtuels des profs = cours virtuels ».

Ce duo d’enseignantes réclame le paiement de leurs cours dispensés lors de l’année 2012-2013. L’une d’entre-elle a même déposé plainte pour abus de confiance et réclamerait 5 350 euros pour 100 heures de cours. Les équipes dirigeantes de SUPINFO n’ont pour l’instant communiqué aucune réaction quant à cette affaire.


Pas la première « affaire »

Ce n’est pas la première fois que SUPINFO se retrouve sur le devant de l’actualité pour des mauvaises raisons. Une autre affaire similaire est en cours à SUPINFO Bordeaux où plusieurs professeurs intérimaires n’ont pas été payés. La direction reconnaissait début octobre 2013 des retards de paiement à cause de lenteurs administratives.

À plusieurs milliers de kilomètres de là, sur la campus de Saint-Denis sur l’île de la Réunion, SUPINFO vit peut-être ces derniers mois. En effet, le campus réunionnais connaît une baisse d’effectif depuis plusieurs années et là aussi, plusieurs professeurs n’ont pas été payés. Lundi 4 novembre 2013, jour de la rentrée, les enseignants ont fait grève pour protester contre ces retards de paiement.

Selon le site zinfos974.com, en octobre, un des sujets de l’émission de Julien Courbet, « Sans Aucun Doute », a traité de SUPINFO. Deux mères d’étudiants étaient reçues sur le plateau pour protester contre des remboursements de frais d’inscriptions non effectués. Autant d’affaires qui s’enchaînent et qui ne font pas une bonne publicité pour la célèbre école informatique internationale.

 

Source : https://www.digischool.fr/actualites/supinfo-paiement-greves-professeurs-17887.php