Bilan de mes 5 ans + demande d’ouverture d’une nouvelle section du forum : la correction des TP

Historique (vous pouvez sauter au prochain chapitre)

Je suis en M2, en fin de cursus, je viens de terminer mes dernières évaluations. J’ai réfléchi tout au long de mon cursus sur ce qui allait et ce qui allait moins bien dans notre école. J’ai fait ce qui me semblait nécessaire et utile pour améliorer nos conditions, ce qui est déjà du boulot.

Je fais parti des gens engagés, qui s’agitent et qui agissent. Parfois de la manière qui est encouragée :

intervention pour obtenir une copie locale de Courses sur Éphémère,
signalement de problème dans les évals,
GLM Linux depuis 2 ans, ajout/maintien de services (forge, etc),
animation de conférences de sujets non-enseignés dans notre cursus,
animation d’un atelier de construction d’un robot chaque mardi,
d’autres trucs sans grande importance existentielle

Parfois d’une manière qui déplait. J’ai souvent eu l’impression d’avoir perdu tout dialogue avec l’Administration, et ce très tôt dans mon cursus. Dès lors, j’ai cru bon d’avoir reccourt à mon blog pour m’exprimer, pour « dénoncer » ce qui me semblait aberrant. Au hasard le règlement des études d’il y a trois ou quatre ans prévoyait de faire payer les rattrapages des matières de l’année courante avant d’être rectifié. J’ai aussi pris l’habitude de partager mon expaspération sur Twitter (blocage de ports arbitraire, choix technique du nouveau Courses non interopérable sous Linux, passage de l’ADSL vers la Fibre Optique sur notre campus sans gain sur le débit descendant, …).

Ce comportement est ambivalent. D’une part la conscience d’une prise de parole publique qui mène à une atteinte de l’image de l’école dont je suis client (oui, client) et donc impacte directement sur les entreprises exploitant le cursus, puis indirectement sur la reconnaissance de mes connaissances. La communication de l’École avec ses étudiant a de tout temps été pitoyable, minimisée et marginalisée, dans une sorte de défiance « on ne vous doit aucune explication ». D’autre part j’obtiens de bien meilleurs résultats, et nettement plus rapidement, en passant par ce biais, ce qui est malheureusement encourageant quand on perd patience.

Je n’ai pas toujours eu foi dans les décisions qui nous ont été imposées au fil des années, mais je dois dire que plus les années passent mieux l’école semble se porter. À deux points près :

la généralisation du reccourt aux STA sur toutes les matières me semble une tendance négative, d’abord parce que même si les évaluations se renforcent, beaucoup de STA restent encore très très légers sur des matières qui n’imposent pas de certification, même s’ils passent des certifications cela signifie que nous nous en remettons aux entreprises pour garantir notre sérieux et qu’enfin parce que notre enseignement est consanguin. Des étudiants issus de notre propre formation avec une très faible expérience professionnelle ne peuvent apporter la même expérience qu’un intervenant de l’université ou qu’un consultant. Je l’ai constaté en IA par exemple.
la qualité des supports de cours n’est pas toujours exemplaire, des B3 ont relevé des illustrations d’un cours de réseau (il me semble) légendé en russe, j’ai remarqué que le cours de Big Data n’était pas achevé (des slides To Be Continued) et certain cours contiennent des erreurs qui ne sont pas corrigées d’une année sur l’autre.

Une section du forum dédiée aux corrections de nos évaluations

Voilà où j’en suis arrivé. De toute ma scolarité, j’ai toujours regretté de passer des évalutions qui ne donnent que des chiffres. Quatre heures enfermé dans une salle et hop, « 61,9% », sortez il n’y a plus rien à voir. Si, il y a à voir. La politique du résultat n’a pas de sens, nous sommes là pour apprendre, à quoi bon passer des examens sinon ?

En fin de M2 comme en fin de chaque année scolaire, c’est le même calcul que refont tous les étudiants : ai-je assez de crédits pour valider mon année ? C’est presque la seule préoccupation.

Je viens d’écrire tout cela pour vous convaincre, vous qui administrez un forum indépendant et géré par des étudiants, de proposer de manière pédagogique et en dehors de la volonté de l’école les corrections des TP & Mini Projets de chaque niveau d’étude, de chaque année scolaire, de chaque matière, éventuellement de différents auteurs.

Pourquoi est-ce si important que cela se fasse en dehors du forum officiel ? Simplement parce que l’administration doit pouvoir proposer ses propres corrections officielles sans avoir à modérer ce que les étudiants posteront, et d’autre part sans que les étudiants n’aient à porter la responsabilité de l’exactitude de leurs messages tout en étant assurés de leur non-suppression.

Qu’ai-je voulu dire ? Les étudiants qui font de la mobilité et que je rencontre se refileraient sous le manteau et très discrètement des corrections, car il semble que certaines de nos évaluations ne seraient pas renouvellées d’une année sur l’autre (si c’est vrai c’est aberrant). Seule une minorité d’étudiants y aurait donc accès, et pas tant pour la vertue pédagogique si vous me comprenez, ce que je trouve assez triste puisque de toute ma scolarité je n’ai jamais pu apprendre de mes erreurs par ce moyen.

Comment le mettre en place ?

Je livre l’idée et l’argent du beure qui est dans la poche de la crémière.

Tout d’abord, ici même, en ouvrant une catégorie dédiée aux corrections et des sous forums par niveau d’étude, subdivisés eux même par années, dans lesquels en vracs se trouveraient des topics livrant les sujets (sous Creative Commons) et les corrections. Les deux sont très importants.

Cela permettrait deux effets de bord très sympa : mesurer l’évolution de la difficulté des évals, et pouvoir s’entrainer à l’avance sur une matière que l’on redoute. J’imagine très bien plusieurs corrections puisqu’en informatique il y a une multitude de chemins pour parvenir au même résultat.

Ensuite, si des STA passent par là, je sais que votre emploi du temps est par nature chargé, mais peut être serait-il possible de demander des points SPR à votre campus pour donner de votre temps libre à rédiger une correction complète et commentée. Je n’imagine pas l’obtention de la manière, mais au moins un bon coup de pouce. Écrire des corrections devrait même être à la portée de tout étudiant, simplement les STA sont souvent mieux éclairés sur le sujet.

J’espère très sincèrement que cette proposition pourra aboutir, elle cadre parfaitement avec l’esprit d’entre aide de ce forum. Vous avez les éléments entre vos mains. Je reste sur le topic pour répondre à d’éventuelles questions.

Modifié par Vincent14, 31 mars 2014 à 12:31.

Arrivé au bout de ma cinquième et dernière année, je me suis décidé à publier ce brouillon rédigé en fin de ma seconde année à SUPINFO.

De nombreux passages ont été supprimés par obsolescence mais l’essence y est toujours. Il s’adresse en particulier aux étudiants venant d’arriver dans l’école.

La spécialisation à SUPINFO

Le principe de SUPINFO est que vous validez une année si vous faites un sans-faute. Autant dire que si vous avez au mieux bidouillé du HTML et fait un peu d’intégration par le passé, vous risquez de ne pas avoir le compte de toutes vos matières.

C’est là que les matières optionnelles entrent en jeu. Le SPR vous demande tout d’abord un effort en échange de points. D’autre part xPol (autrefois appelé Community ou Labo) vous offre la possibilité de vous investir dans un projet, personnel ou de groupe, autour du sujet technologique de votre choix. Ces matières ne sont pas réellement optionnelles car elles vous permettront de compenser les matières qui vous feront défaut.
Investissez vous dans l’école !

Il m’est souvent arrivé de râler, d’envoyer de long mails, de protester contre le changement car SUPINFO est une école en perpétuelle évolution. Imaginez un grand tableau de commande, avec des boutons et des glissières partout : tous ces boutons sont utilisés chaque année pour modifier des paramètres, ajuster les horaires, changer des matières, réajuster le cursus, son agencement, sa difficulté, ses examens et j’en passe.

Mais il y a une chose d’absolument primordiale : si vous avez quelque chose à redire, vous devez vous investir quelque part, d’une manière ou d’une autre. Je vois trop d’étudiants se plaindre de la qualité des VM, du BDE, du SIS et qui à côté de ça ne s’impliquent pas, se permettent de sécher d’une heure de cours à des semaines entières. Et si ce n’est pas ça, à 18h rangé c’est plié, tout le monde est dehors.

Alors « Projet d’excellence », « Labo » ou « Atelier » appelez-le comme vous en avez envie, mais il faut participer. Organisez des conférences régulières sur des sujets qui vous passionnent, lancez dans un projet sur le thème de votre choix puis présentez le sur votre campus.

Quoi qu’il arrive je vous souhaite à tous une bonne continuation

Source: http://influence-pc.fr/31-03-2014-reussir-sa-scolarite-a-supinfo et http://www.supforum.net/topic/4623-bilan-de-mes-5-ans-demande-douverture-dune-nouvelle-section-du-forum-la-correction-des-tp/#entry122919