Ecole SupInfo : un ex-élève réclame 5 000 euros depuis deux ans

C’est un méli-mélo administratif. Depuis deux ans qu’il a obtenu son diplôme à SupInfo Toulouse, Nicolas Pontat, aujourd’hui employé comme informaticien dans une entreprise toulousaine, n’a toujours pas récupéré une partie des frais de scolarité qui lui sont dus par l’école. L’étudiant avait en effet payé 5 000 euros pour effectuer une dernière année en contrat de professionnalisation, qui devait ensuite lui être remboursée dans le cadre de son cursus réalisé en deux temps : trois ans en Martinique, puis deux ans à Toulouse.

Selon Sébastien Dhérines, responsable de la communication de SupInfo (18 écoles en France et 21 à l’étranger), lorsque l’étudiant est en contrat de professionnalisation (alternance en entreprise et à l’école), ses frais de scolarisation sont théoriquement pris en charge par l’école. Soi-disant une question de calendrier : «Dans le cas où un étudiant a choisi de financer ses études dans le cadre d’un contrat de professionnalisation et qu’il signe dans les délais et avant le début de l’année universitaire un contrat tripartite entre lui, l’entreprise et l’école, il ne doit pas payer de frais de scolarité et nous ne les percevons jamais dans ce cas», reconnaît Sébastien Dhérines, concédant qu’il y a néanmoins «des cas isolés». À l’image de Nicolas Pontat et sa compagne – qui tente aussi de récupérer 1 000 euros – et qui ont bien avancé les frais et les réclament depuis deux ans. L’école privée, qui en 2013 à Toulouse avait oublié de payer des profs, considère que le retard (de remboursement) de l’étudiant en question est lié au fait qu’il a «payé les frais non à SupInfo, mais à une société installée en Martinique qui n’a pas respecté ses engagements. Une plainte a été déposée contre ses dirigeants». Comme il n’est jamais trop tard, les anciens étudiants, qui menaçaient d’organiser un sit-in dans l’école, ont finalement obtenu leur remboursement hier en fin de journée.
Gérald Camier

Source: https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/02/2880119-ecole-supinfo-ex-eleve-reclame-5-000-euros-depuis-deux.html

3 thoughts on “Ecole SupInfo : un ex-élève réclame 5 000 euros depuis deux ans
  1. Ils ne remboursent jamais. Nous avons attaqué SUPINFO Strasbourg et ils ont perdu le procès intenté qu’ils ont fait traîner pendant 3 ans sans motif juste pour ne pas apparaître dans la presse, mais ils ne sont pas solvables. Des milliers d’élèves viennent s’empaler chaque année dans une pseudo-formation et se retrouvent sur le marché du travail sans aucun diplôme et juste une réputation de l’école désastreuse auprès des recruteurs.

  2. Bonjour,
    Je suis un peu dans le meme cas, sans parler des absences de Prof et des dérives d’Etudiant/Formateur comme Prof gratuit (la démarche est bien, sauf quand elle est quasi obligatoire, les élèves ne donnent pas cours par envie mais par obligation, donc de manière baclé), j’aimerais juste qu’ils me remboursent ce qu’ils me doivent, à peu prés 2800€.
    ça fait 3/4 ans, sign of suckess!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *