Dokidate – Jour J: je n’ai aucune animosité contre SUPINFO

… mais SUPINFO semble en avoir contre moi pour s’acharner depuis des mois à me priver de mon diplôme et des attestations de mes résultats scolaires.

Je vis très mal ma vie, très très mal à cause de ce que me fait endurer mon école SUPINFO. A cause de ce qu’elle me fait injustement vivre depuis des mois. A cause du doute sur ma personne et mon intégrité qu’elle a levé auprès de très nombreuses personnes et de l’humiliation publique qu’elle a fait subir à ma mère durant la cérémonie de remise des diplômes qui s’est déroulé le 30 Juin 2009. (Voir les videos).

Pourquoi m’inviter avec ma famille et planifier de me remettre une pochette vide? (Accusé de réception envoyé à Linda Kazma la veille de cette cérémonie, juste après son appel sur mon cellulaire pour m’annoncer la bonne nouvelle).

A l’époque Hiltlérienne on faisait porter aux juifs une étoile pour qu’on les reconnaisse. Moi mon étoile est une note ajouté par Olivier Comes sur ma fiche campus-booster quand il est devenu évident que j’avais validé ma scolarité, et que je jury de SUPINFO m’avait déclaré diplômé. Thierry Boidart s’est ensuite retrouvé à penser que j’avais un litige financier avec SUPINFO,comme en atteste son email du 20 janvier 2009.

Quel litige financier? Je n’ai jamais eu le moindre litige financier, ni le moindre litige tout court avec SUPINFO. Mes frais de scolarités ont été payé depuis très longtemps. Quels “frais” souhaite me faire payer Olivier Comes?

Olivier Comes a marqué le début d’une machination infernale qui a failli me détruire.

Il y a un peu plus d’un mois, face à un stress important, j’ai perdu connaissance. J’étais à 2 doigts d’être transporté à l’hopital. Il y avait plus de 10 personnes temoins de cet événement. Ce que je ressens comme une volonté de me détruire me cause un stress important, et par moments je suis étouffé et je veux exploser.

Comment puis-je vous décrire ce que j’ai vécu par moment? Je ne veux, ni ne vais pas m’attarder dessus. Mais c’est difficile de penser à l’avenir quand on nous retiens en otage au passé. J’ai été diplômé en décembre 2008, mais au lieu de penser à mon avenir, chercher du travail, entamer une poursuite d’études, je ne le peux pas. SUPINFO bloque mon diplôme sans aucune justifications.

Mes amis pensent à l’avenir, font des choses utiles pour leur avenir etc etc. Moi qu’est-ce que je fais? Je passe des heures et des heures à rassembler des preuves. A demander le soutien des gens, à essayer de corriger les fautes d’ortographes que je fais, à rédiger cette affaire pour pouvoir la présenter, à me battre contre cette grave injustice et ce grave abus de pouvoir etc… J’en passe et j’en passe. Je ne vais pas abuser de votre temps.

Je suis répugné de l’injustice, pas seulement parce qu’elle me concerne directement. J’ai toujours été répugné de l’injustice. Mais me concernant elle n’est que plus brûlante et elle me brûle l’estomac par moments.

Quand on a payé plus de 15 000 euros, on a le droit d’être traité avec un minimum de dignité et de respect. Quand on veut former des étudiants, et les lancer dans la vie, on doit leur montrer le bon exemple. L’exemple de la justice, l’exemple du travail, l’exemple de la récompense de ceux qui se sont sacrifiés pour leurs études, pas celui du spectacle désolant de l’injustice et du mal qu’on se fait à soi-même, et qu’on fait à ses étudiants.

Source : https://web.archive.org/web/20091006062052/https://dokidate.com/supinfo/temoignage/2009/10/jour-j-je-nai-aucune-animosite-contre-supinfo/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *