Crise : l’école post-bac Supinfo en situation de « mauvais payeur »

Crise : l’école post-bac Supinfo en situation de « mauvais payeur »

SupinfoToulouse a été confrontée, mercredi dernier, à une grève de certains de ses professeurs qui lui réclament jusqu’à un an de salaires impayés. Face à cela, la présidence du groupe pourrait invoquer le simple dysfonctionnement administratif sauf que ce n’est pas la première fois que l’École d’informatique, accessible post-bac, se retrouve au centre de ce type d’affaires. Déjà dans le passé, des professeurs de Supinfo Bordeaux et de La Réunion ont subi les mêmes déconvenues. Mauvaise pub !Chèques en « bois », salaires impayés depuis un an… on se demande comment un groupe international composé de 24 écoles en France et de 36 dans le monde peut ternir ainsi son image en accumulant les affaires et en se refusant à tout commentaire dans les media. Au cœur de la tourmente, deux professeures de Supinfo Toulouse affirment n’avoir reçu aucun paiement pour les heures de cours dispensées durant l’année 2012-2013.

Une situation de crise ?
Même son de cloche à Bordeaux où l’École a reconnu des lenteurs administratives et a finalement réglé ses dettes à deux professeurs qui avaient manifesté sur le site. Notons que l’un d’entre eux, professeur de mathématiques intérimaire, lassé du fait que personne ne réponde à ses mises en demeure, avait convoqué la police devant l’École pour donner plus de poids à son action. À la Réunion, la situation s’annonce plus dramatique puisqu’une fermeture du site est envisagée faute d’effectif suffisant d’étudiants. Là encore, les professeurs appellent à la grève pour réclamer le règlement de leurs heures de cours effectuées. Au total, 36 000 euros qu’Alick Mouriesse, président deSupinfo International University, s’est engagé à payer. On attend maintenant que le président réponde – enfin – aux questions des media et qu’il communique une information claire au sujet de la situation financière de son groupe.

Marie – www.intellego.fr 2013

Source : http://www.intellego.fr/actualites/education/ecole-supinfo-en-situation-de-mauvais-payeur/14253

One thought on “Crise : l’école post-bac Supinfo en situation de « mauvais payeur »
  1. Cette école est une escroquerie. En attente d’un remboursement de 10 200 euros (2 années de scolarité par paiement anticipé). Son dirigeant Mr A Mouriesse est aux abonnés absents, aucune communication. A 6100 euros l’année, que fait il de l’argent des inscriptions ? Les problèmes que rencontrent Supinfo ne sont en aucun cas des problèmes administratifs mais plutôt des montages financiers. Il est grand temps que la presse s’empare de l’affaire et que chacun témoigne de ces agissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *