SupInfo : quand les médias arrangent les choses

LaDepeche-7Decembre2013

l’histoire du jour
Dans son édition du 7 novembre dernier, «La Dépêche du Midi» rendait compte de l’action «coup de poing» de deux enseignantes en droit de l’école d’informatique Supinfo, privées du règlement de leurs honoraires depuis plus d’un an. Elles avaient pénétré dans les locaux de l’école pendant la soirée d’accueil des nouveaux étudiants pour les alerter sur leur situation. Une semaine après la parution de l’article dans «La Dépêche», la situation se débloquait : l’une d’elles, qui avait également porté plainte au commissariat central pour abus de confiance pour ce retard de paiement, recevait par virement les quelque 5 000 € que Supinfo lui devait. L’autre a reçu une partie conséquente de la somme due par l’école, et un échéancier de paiement pour les sommes restant dues. «Après plus d’un an de bataille, les dirigeants de l’école ont certainement eu peur que l’image de leur école soit davantage écornée. Merci à vous», a réagi une des professeurs.

Visiblement, le directeur général de Supinfo a également été échaudé par l’intervention de l’émission «ça peut vous arriver», de Julien Courbet sur RTL. Alick Mouriesse a ainsi promis le règlement attendu par une autre professeur toulousaine, qui attendait ses honoraires depuis 17 mois. «J’ai pris en charge personnellement le dossier pour que madame soit payée», a-t-il ainsi déclaré à l’antenne.

Une sortie médiatique qui ne peut pas occulter le fait que plusieurs professeurs nous ont contactés ces derniers jours pour dénoncer des retards importants de paiement. L’un d’eux, dans la région lilloise, a même assigné l’entreprise gérant l’école. Il attend 7 500 € d’impayés.

Source: https://www.ladepeche.fr/article/2013/12/07/1769970-supinfo-quand-les-medias-arrangent-les-choses.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *