Sébastien DHÉRINES quitte son poste de Directeur de campus Paris International Campus – SUPINFO

SUPINFO International University
8 ans

Directeur de campus
SUPINFO International University
avril 2018 – novembre 2018 8 mois
Région de Paris, France

En charge du management du Campus SUPINFO à Paris par intérim.

– Planification des cours et des examens
– Animation de la communauté des intervenants
– Prospection de nouveaux profils pour enseigner
– Suivi académique des étudiants
– Relations entreprises
Responsable pédagogique de la fillière Innovation & Business
SUPINFO International University
novembre 2017 – novembre 2018 1 an 1 mois
Région de Paris, France

Dans le cadre du développement de la filière Innovation & Business j’ai eu en charge de définir l’ingénierie pédagogique et son pilotage.

– Définir un programme post-Baccalauréat sur 5 années
– Recruter les intervenants
– Orchestrer un planning
– Assurer la satisfaction des étudiants
Communication & Communities Manager
SUPINFO International University
octobre 2012 – novembre 2018 6 ans 2 mois
Paris Area, France

Responsable de la stratégie de la communication et de son pilotage pour le Groupe SUPINFO International University je dois notamment ;

– Définir les actions marketing et commerciales à mener au niveau global et au niveau des 36 campus du réseau
– Consolider les budgets globaux concernant la communication
– Animer les communautés du Groupe : prospects, étudiants, Anciens, parents, entreprises, collaborateurs
– Décider des évènements de représentation auxquels participe le Groupe
– Piloter la création des PLV visuelles et auditives pour toutes nos actions de représentation dans le réseau ainsi qu’à l’extérieur du réseau
– Décider des locations des espaces médias
– Piloter et adapter la stratégie Web : animation des sites du Groupe (Institutionnel, réseau de blogs, sites commerciaux), veille concurrentielle, animation des réseaux sociaux
– Imaginer des actions mass-media : parrainage de la série Les Experts sur TF1 en 2013, campagne d’affichage national sur mobilier urbain en 2014, campagne de publicité BFM en 2015/16, campagne d’affichage national à proximité des hubs de transports en 2016
Responsable des plannifications
SUPINFO International University
décembre 2010 – septembre 2012 1 an 10 mois
Région de Paris, France

En charge des planifications académiques et des évènements sur le Campus SUPINFO à Paris j’ai eu à gérer les emplois du temps (cours et examens) de 8 classes pour environ 1100 étudiants.

– Prospecter, gérer et animer un vivier d’intervenants
– Assurer le suivi administratif (bons de commandes, factures)
– Anticiper et planifier les cours et examens selon un protocole strict
– Suivre la planification et les résultats aux examens

Ecole SupInfo : un ex-élève réclame 5 000 euros depuis deux ans

C’est un méli-mélo administratif. Depuis deux ans qu’il a obtenu son diplôme à SupInfo Toulouse, Nicolas Pontat, aujourd’hui employé comme informaticien dans une entreprise toulousaine, n’a toujours pas récupéré une partie des frais de scolarité qui lui sont dus par l’école. L’étudiant avait en effet payé 5 000 euros pour effectuer une dernière année en contrat de professionnalisation, qui devait ensuite lui être remboursée dans le cadre de son cursus réalisé en deux temps : trois ans en Martinique, puis deux ans à Toulouse.

Selon Sébastien Dhérines, responsable de la communication de SupInfo (18 écoles en France et 21 à l’étranger), lorsque l’étudiant est en contrat de professionnalisation (alternance en entreprise et à l’école), ses frais de scolarisation sont théoriquement pris en charge par l’école. Soi-disant une question de calendrier : «Dans le cas où un étudiant a choisi de financer ses études dans le cadre d’un contrat de professionnalisation et qu’il signe dans les délais et avant le début de l’année universitaire un contrat tripartite entre lui, l’entreprise et l’école, il ne doit pas payer de frais de scolarité et nous ne les percevons jamais dans ce cas», reconnaît Sébastien Dhérines, concédant qu’il y a néanmoins «des cas isolés». À l’image de Nicolas Pontat et sa compagne – qui tente aussi de récupérer 1 000 euros – et qui ont bien avancé les frais et les réclament depuis deux ans. L’école privée, qui en 2013 à Toulouse avait oublié de payer des profs, considère que le retard (de remboursement) de l’étudiant en question est lié au fait qu’il a «payé les frais non à SupInfo, mais à une société installée en Martinique qui n’a pas respecté ses engagements. Une plainte a été déposée contre ses dirigeants». Comme il n’est jamais trop tard, les anciens étudiants, qui menaçaient d’organiser un sit-in dans l’école, ont finalement obtenu leur remboursement hier en fin de journée.
Gérald Camier

Source: https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/02/2880119-ecole-supinfo-ex-eleve-reclame-5-000-euros-depuis-deux.html

Encore un budget exagéré dans la publicité ?

Après TF1, les voitures, …

SUPINFO dans la tourmente… Parents et élèves inquiets

Des professeurs de SUPINFO Réunion, une école supérieure d’informatique basée 71 rue Jules Auber à Saint-Denis, ont écrit ce matin un mail pour le moins « sec » aux parents et élèves de l’école : « Parents, élèves de Supinfo Réunion, nous venons aujourd’hui vers vous en tant que collectif des professeurs du campus SUPINFO Réunion. Vous savez déjà que votre directeur a démissionné et qu’il n’y a aucune nouvelle de son remplacement à l’heure actuelle et aucun signe qui indique que son remplacement est à l’étude. Vous avez déjà vu les dysfonctionnements de SUPINFO en fin d’année (fermeture de locaux par le propriétaire à 2 reprises). Nous tenons également à vous informer d’un fait qui n’a jamais été officialisé jusqu’à présent : — les professeurs de SUPINFO ne sont pas payés. Ceci avec jusqu’à 3 ans de retard pour certains d’entre nous. Malgré notre bonne volonté et notre patience (plusieurs emails de Mr LECUCQ nous ont fait acte de promesses pour des paiements en juillet et celles-ci n’ont bien évidemment pas été tenues), nous avons été obligés de déposer un courrier recommandé collectif le 16 août 2013. Sachez que nous n’avons plus aucune réponse de SUPINFO Paris, ni de SUPINFO Bruxelles depuis juillet 2013 sur aucune de nos questions ». Devant un tel état de fait, les professeurs membres du Collectif estiment donc qu’il leur semble impossible que la rentrée 2013-2014 se passe dans de bonnes conditions : pas de directeur, des professeurs non payés qui ne peuvent décemment pas continuer à donner cours gratuitement et un local qui risque d’être à nouveau clôturé par le propriétaire Ils s’étonnent, en outre que SUPINFO encaisse les frais de scolarité, mais ne les reverse pas aux enseignants et au personnel administratif qui a connu des retards de plusieurs mois sur leurs payes.Le cas de la Réunion ne semble en outre pas isolé puisqu’en tapant simplement SUPINFO sur Google, on accède à de nombreuses pages de forums et autres sites dénonçant les mêmes agissements dans de nombreuses autres villes comme Bordeaux par exemple, ou Montréal. À noter également que l’école a fait l’objet d’une émission spéciale de Julien Courbet dans « Sans aucun doute », en réaction à des étudiants qui demandaient également le remboursement de leurs frais de scolarité.

Un élément nouveau est survenu en fin d’après-midi : Après que quelqu’un ait posté une copie du mail cité ci-dessus sur le forum privé de SUPINFO accessible aux étudiants, Sébastien Dhérines, le Community manager, a répondu au travers du message suivant : « Bonjour, pour faire simple : 1. Non, le Campus de l’île de la Réunion ne fermera pas, et oui il ouvrira bien cette année. 2. Le remplacement de Dimitri est à l’étude, et non, nous ne communiquerons pas sur le nombre d’entretiens déjà passés, n’en déplaise à nos fournisseurs. 3. Hayat est Campus-Manager à Montréal. On peut épiloguer sur la dénomination entre Directrice Régionale et Campus-Manager, mais quoi qu’il en soit, il y a bien un représentant de SUPINFO présent sur le Campus de Montréal. 4. J’ai eu Gelsy au téléphone. Elle m’a confirmé ne pas être en lien avec cette action et ne pas avoir été mise au courant d’une réunion multilatérale. 5. Les étudiants réunionnais seront informés de la nomination du nouveau Campus-Manager lorsque la décision aura été entérinée ».

Si l’on en croit ce mail, la rentrée devrait donc se passer normalement. À voir…

Les locaux de SUPINFO, situés à l’étage d’un bâtiment situé au 71 rue Jules Auber, à Saint-Denis

Source : https://www.zinfos974.com/SUPINFO-dans-la-tourmente-Parents-et-eleves-inquiets_a63381.html

SUPINFO Communication & Communities Sébastien Dhérines – Team eQuenelle (Responsable E-reputation)

Sebastien-D-Communities_Manager-Quenelle

On oublie souvent beaucoup l’aspect externe de la fonction qui est à mon avis le plus intéressant. Le rôle du Community Manager c’est de développer la connaissance de la marque au sein des différentes communautés du web :

Poster des commentaires sur les blogs,

Créer une page Facebook,

Créer un groupe MySpace ou LinkedIn,

Créer du viral content sur YouTube ou Slideshare.

Son rôle est de « parler » et surtout « faire parler » au maximum de la marque, d’augmenter le nombre de liens et de posts relatifs à la marque.

Source: https://www.vaninadelobelle.com/Qu-est-ce-qu-un-Community-Manager_a963.html et Twitter